Inscription newsletter

Présentation du club

Wolves Verviers-Pepinster

Un club, une histoire

Fondé en 1938 et porteur du matricule 046 à la Fédération Royale Belge de Basket-Ball, le RBC Verviers-Pepinster se présente comme l'aîné des clubs de l'élite nationale. Club à vocation exclusivement locale à l'origine, son ambition de gagner les séries nationales naît en 1963, suite aux manifestations qui marquent le 25e anniversaire du cercle. La finale du tournoi international organisé pour commémorer l'événement reçoit les honneurs d'un reportage télévisé en direct commenté par Arsène Vaillant. C'est la première retransmission en direct d'un match de basket-ball en Belgique.

Sur base de jeunes talents très motivés, commence un travail de longue haleine visant à rendre, lentement mais sûrement, l'équipe de plus en plus compétitive. Parti de 2e division provinciale, le club gagne la 4e division nationale en 1970 puis va grimper les échelons jusqu'à accéder à l'élite en 1985.

Peu à peu, avec un public en or, les Pepins titillent les meilleurs, avec une demi-finale de Coupe de Belgique en 1990 avant de devenir Go Pass. L'année suivante, sous la houlette du tout jeune Gio Bozzi, c'est une demi-finale de playoffs qui récompense les Verviétois avec un succès à Malines et une élimination la tête haute. Une cinquième place ex-aequo en championnat, deux tours de Coupe d'Europe Korac et le grand honneur de disputer, face au Racing de Malines, la grande finale de la Coupe de Belgique disputée à Braine, 1992-93 sera une saison de rêve.

L'ère Bavcevic voit ensuite le jour en 2000 avec l'arrivée également de Victor Bosquin à la présidence et le départ du légendaire Pierre Rasquin. Des jeunes Belges sont mis à l'honneur, tels Axel Hervelle, Sacha Massot ou encore Guy Muya. En 2003, c'est une finale de playoffs qui attend les Pepins, battus logiquement par des Spirou intouchables dans une finale (enfin) 100 % wallonne.

Durant ces dix dernières années, malgré des restrictions budgétaires, la vie du club sera notamment marquée par le départ de Jean-Pierre Darding, emblématique manager du club. En 2012, Axel Hervelle marquera son intérêt pour le soutien du club avant que la société Zelos ne sauve le club pepin de la disparition. Les bases d'un renouveau sont désormais jetées avec un intérim de Christian Jupsin à la présidence, désormais relayé par Philippe Beaujean. Thibaut Petit, pour sa part, succède à Julien Marnegrave au coaching, un pari sur l'avenir.